Hind Rostom, la Marilyn de l’Orient, s’éteint à l’âge de 82 ans

Filed under: A la Une,cinéma,Société, Art et Culture |

Hind Rostom a fermé les yeux pour la dernière fois ce lundi au Caire, à l’âge de 82 ans. Le cinéma égyptien pleure celle qui incarnait, lors de son âge d’or, la Marilyn Monroe arabe.

Hind Rostom a vu le jour le 12 novembre 1931 au Caire, de parents d’origine turque. Son enfance fut difficile, en raison de la séparation de ses parents alors qu’elle n’avait que neuf printemps, et d’une belle-mère qui lui fit subir une vie semblable à celle de Cendrillon, se livrant essentiellement aux tâches ménagères.

Or son esprit tenace et sa nature combative l’ont poussée à quitter son bercail et à vivre seule dans un petit studio. Elle décide alors d’entrer dans le monde du septième art qui la passionnait depuis sa plus tendre enfance, et se mit à fréquenter les cafés et les clubs d’artistes, espérant y rencontrer des gens du métier. Son parcours pouvait être qualifié d’épineux et d’audacieux dans une Egypte conservatrice.

Sa première apparition au grand écran fut en 1947, dans « Des fleurs et des épines ».  Elle fera pendant huit ans de modestes apparitions ou des doublures dans plusieurs films, mais décrochera son premier rôle principal dans « Femmes de la nuit » en 1955, un film de Hassan al-Imam. Elle multipliera alors ses apparitions en tête d’affiche, avec notamment Youssef Chahin, Omar Charif, Ruchdi Abaza.

Hind Rostom était une actrice comme on n’en fait plus. Avec sa beauté naturelle, son regard envoûtant, ses formes et ses rondeurs séductrices, son sourire glamour, sa démarche lovelace et son talent incontestable, elle fut nommée la reine de la séduction. Cependant si tout le monde s’accordait à lui attribuer charme, talent et beauté, elle était avant tout une femme de caractère, et cette force d’âme transparaîtra même dans ses multiples personnages qu’elle a interprétés. De la pin-up, à l’amante, à la mère en passant même par une religieuse, Hind Rostom a joué plusieurs rôles et vécu plusieurs vies, avec tout le style et la grâce qui lui étaient propres, ajoutant à chaque personnage un brin de sensualité. Elle refusait d’être rapprochée de l’icône américaine Marilyn Monroe expliquant que cette dernière a toujours incarné des rôles de séductrices, alors qu’elle a joué presque tous les rôles possibles.

Après un bref mariage avec Hassan Rida, un jeune réalisateur, avec qui elle aura une fille, elle s’unira au célèbre obstétricien Mohamed Fayyad. Elle vivra quarante ans de vie commune avec Dr Fayyad, couronnée par l’amour et la stabilité. En 1979, elle décide de mettre un terme à sa carrière d’actrice, afin de se consacrer à son rôle de mère et d’épouse, indiquant vouloir garder un souvenir d’elle dans toute sa gloire et sa beauté. Elle refusera toute proposition de tourner un film ou une série sur son parcours, indiquant que sa vie personnelle n’est pas un produit à vendre. Le décès de son mari en 2009 la noie dans un océan de chagrin, et elle s’éteint le 8 aout 2011 au Caire, des suites d’une crise cardiaque. Son image de femme fatale et de grande séductrice de l’âge d’or du cinéma arabe en général et égyptien en particulier restera perpétuellement gravée dans l’histoire du septième art.

©Marie-Josée Rizkallah, 2011 – Tous droits réservés.

Libnanews

Les images figurant dans ce billet sont tirées d’une page facebook dédiée à Hind Rostom.


La reproduction d'un extrait des articles publiés sur Libnanews est possible avec mention de l'auteur, du site et d'un lien vers le contenu original. La reproduction de l'intégralité d'un article pourra être accordée au cas par cas aux conditions précédemment mentionnées.
Tous les documents demeurent la propriété intellectuelle du Libnanews ainsi que des auteurs et d'autres détenteurs du droit d'auteur qui ont donné l'autorisation d'utiliser ces informations. Toute reproduction, diffusion, modification et autre utilisation des documents nécessite l'accord préalable écrit de Libnanews et du détenteur du droit d'auteur.

Pour toute demande, information complémentaire, question ou conseil, vous pouvez contacter nous contacter via notre adresse courriel: redaction@libnanews.com

Posted by on 10 août 2011. Filed under A la Une, cinéma, Société, Art et Culture. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>