Washington PostLe Washington Post a révélé ce 31 janvier que l’ancien haut responsable de la branche militaire du Hezbollah, Imad Moughnieh, aurait été tué à Damas en 2008 dans une opération conjointe effectuée par la CIA et le Mossad. Selon le journal américain, la bombe qui avait installée dans son véhicule par les experts israéliens et actionnée depuis Tel Aviv, aurait été spécialement conçue par l’agence américaine dans une de ses bases en Caroline du Nord. Le test aurait probablement nécessité 25 tests selon un expert cité par le journal afin de limiter les dégâts collatéraux.

Les USA avaient jusqu’à présent démenti toute participation à cette opération considérée comme à risque et a nécessité un accord au plus haut niveau. On cite ainsi l’accord du président américain, Georges W Bush et de son secrétaire d’état au département de la justice ainsi que du département légal, du directeur du renseignement, du conseiller à la sécurité nationale. l’opération ayant été conduite sur le territoire d’un pays n’étant pas en guerre contre Washington, elle devrait donc être considérée comme une violation des lois internationales, selon les experts juridiques interviewés par le Washington Post. Le Hezbollah a quant à lui accusé l’État Hébreu d’en être le commanditaire.

Ces révélations interviennent au lendemain du discours du secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah qui avait annoncé un changement des règles d’engagement du mouvement chiite suite à l’opération israélienne du 18 janvier 2015 ayant amené à la mort du fils d’Imad Moughnieh, Jihad, et d’un général des Gardes Révolutionnaires iraniennes à proximité de la ville de Qonaitra, dans le Golan Syrien. Leur convoi avait été visé par les missiles d’un hélicoptère d’attaque. Cette attaque avait amené le Hezbollah à répliquer par l’attaque à l’aide de 2 missiles antichars contre un convoi de véhicules de Tsahal à proximité des fermes de Chébaa, territoire libanais occupé par l’Etat Hébreu. Cette attaque a fait 2 morts et 17 blessés coté israélien.

Imad Moughnieh figurait sur la liste des personnes les plus recherchées par les autorités américaines, en raison de sa participation supposée aux attentats ayant visés les forces américaines stationnées à Beyrouth en 1983. Il était accusé d’avoir été à l’origine de l’attentat qui avait détruit l’ambassade américaine de Beyrouth tuant 63 personnes dont 8 officiers de la CIA ainsi que de l’attentat visant les Marines stationnés à l’aéroport de Beyrouth faisant plus de 242 morts. Les autorités israéliennes l’accusaient également d’être impliqués dans les attaques ayant visé la communauté juive de Buenos Aires en 92 et 94.

Comments are closed.