La scène de l'incendie d'un véhicule d'Al Jazeera à Tripoli le 25 janvier dernier. Vidéo diffusée par Al Arabiya
La scène de l'incendie d'un véhicule d'Al Jazeera à Tripoli le 25 janvier dernier. Vidéo diffusée par Al Arabiya

Les FSI ont procédé à l’arrestation de 2 personnes suspectées d’être impliquées dans l’attaque d’un véhicule de la chaine de télévision internationale Al Jazeera. Les occupants de ce véhicules s’étaient alors réfugiés sur le toit d’un immeuble situé à proximité. Les manifestants avaient également tenté de mettre le feu à l’entrée de ce bâtiment avant que l’Armée Libanaise n’exfiltre les journalistes.

Pour rappel, ces manifestations ont eu lieu le mardi 25 janvier, alors que la majorité des parlementaires (68 voix contre 59) avaient indiqué le souhait de voir le premier ministre Nagib Mikati, pourtant d’origine tripolitaine, succéder à Saad Hariri. Les partisans de Saad Hariri, rassemblés sur une des principales places de Tripoli, s’en sont alors pris à certains médias dont Al Jazeera, accusé d’être proche du Hezbollah. Les manifestants ont également incendié un bureau de la Fondation Safadi.

Ces incidents avaient provoqué un vif émoi au sein de la population libanaise, l’ancien premier ministre Saad Hariri n’appelant ses partisans au calme que le lendemain.