Le député de la nouvelle majorité et membre du parti Amal, Abdel Majid Salah a accusé la coalition sortante du 14 Mars d’être à l’origine de l’échec de la formation d’un nouveau gouvernement national présidé par Nagib Mikati.

Le parlementaire a également accusé l’ancienne majorité parlementaire « de vouloir nuire à la tranquillité du Liban » et de ne pas vouloir que les institutions de l’état œuvrent en faveur de la population libanaise, avant de conclure en estimant que les révolutions actuelles que connaissent les pays arabes ne sont pas le reflet unique de problèmes socio-économiques mais sont également dues à l’abandon par ces régimes de la cause palestinienne et du conflit israélo-arabe.

Comments are closed.