Dans une interview diffusée par la VDL-Liberté et Dignité, a accusé le premier ministre désigné Nagib Mikati d’être entouré « par des alliés qui refusent un partenariat national et qui cherchent à former un gouvernement d’une seule couleur.

Le parlementaire, membre du Courant du Futur, a également appelé le Président de la République Michel Sleiman et Nagib Mikati à assumer leur responsabilité, allusion à un possible refus de procéder au décret de publication par le chef de l’état, d’un gouvernement ne reflétant pas le large spectre politique libanais.

Ahmat Fatfat a également estimé que le TSL ne constitue pas un danger pour le Liban, mais le monopole du pouvoir menaçant la liberté et la démocratie.