Le député des Forces Libanaises Antoine Zahra a estimé que le passage à l’opposition qualifiée de « pacifique » de la coalition sortante du 14 Mars, permettra à cette dernière de réaffirmer son attachement à l’édification de l’état et de refuser la mise en place d’un gouvernement « qui n’adoptera pas la justice du TSL ».

Le parlementaire a souligné que la révolution du 14 Mars 2005 a permis de rendre possible le retrait de l’armée syrienne du Liban mais a omit d’aborder la question des armes du Hezbollah, avant de défoncer les médias libanais, considérant qu’ils ont perdu leur objectivité et dénonçant ceux liés à la nouvelle majorité, accusés de vouloir promouvoir ‘la main mise sur le Liban ».