Le mémorial de Rafic Hariri, situé à proximité des lieux de l'attentat à Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com
Le mémorial de Rafic Hariri, situé à proximité des lieux de l'attentat à Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com

Le tribunal spécial pour le Liban a condamné 2 membres du Hezbollah, Habib Merhi et Hussein Oneissi, à la prison à vie. Il sont tous les 2 accusés d’être impliqués dans l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005.

Le tribunal spécial pour le Liban avait été en charge de juger les personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri le 14 février 2005. Cet attentat qui avait été précédé par des importantes tensions politiques temps au niveau local qu’international suite à l’adoption de la résolution 1559 du conseil de sécurité de l’ONU ou encore aux appels à la fin de l’occupation syrienne du Liban avait finalement abouti au retrait des troupes de Damas en avril de la même année. Cependant, des tensions politiques locales étaient rapidement intervenues en raison des accusations d’implication dans cet acte terroriste visant le mouvement chiite Hezbollah. 

Des quatre présumés coupables, tous membres du Hezbollah et qui étaient jugés par contumace, trois ont été innocentés faute de preuves en 2021, seul Salim Ayache a été retenu coupable en août 2021 en raison de son implication dans le réseau de télécommunication mobile qui a servi à mettre en place.

Le Hezbollah lui-même ainsi que la Syrie ont été jugés comme bénéficiant de l’attentat en raison du contexte politique mais il n’existerait aucune preuve d’une implication directe dans l’organisation de l’attentat, notent les juges. Aucune preuve n’a été trouvée concernant une implication directe de la Syrie ou du Hezbollah, notaient à l’époque les juges.

Depuis, un appel en recours avait été déposé par le procureur du tribunal. La cour avait déjà publié un nouveau verdict estimant Hassan Merhi et Hussein Oneissi, coupables, le 10 mars dernier. Il s’agissait ensuite de préciser les peines auxquelles les 2 hommes étaient condamnés.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.