Après plusieurs régions libanaises, c’est au tour des plusieurs quartiers de la capitale elle-même d’être touchés par une panne du réseau téléphonique et de distribution d’Internet faute de courant et de fioul pour alimenter les générateurs des centrales téléphoniques.

Dès hier soir, le directeur de la compagnie publique Ogero, Imad Kreidieh, avait indiqué que les centraux téléphoniques du centre-ville et de Mazraa tomberont ainsi en panne.

De telles pannes avaient déjà touché plusieurs régions libanaises et notamment le nord du Liban. En cause, tout comme dans la capitale, le manque de fioul à destination des générateurs des centraux téléphoniques, en raison de la dégradation de la parité entre livre libanaise et dollar induisant l’épuisement pour la compagnie publique de ses fonds disponibles pour ce poste de dépense d’une part mais également des importantes coupures de l’électricité publique depuis le mois de mars 2021, l’EDL ne fournissant plus en moyenne que 2 ou 3 heures d’électricité par jour.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.