Nawaf Salam

Le quotidien Al Akhbar indique que l’Arabie saoudite serait favorable à la réélection du président de la chambre Nabih Berri, contre la nomination d’un premier ministre qui lui serait proche. Le premier ministre sortant Najib Mikati tout comme le nom de Saad Hariri feraient l’objet d’un véto de la part de Riyad et le nom de Nawaf Salam comme prochain locataire du Grand Sérail est évoqué.

La proposition du nom de Nawaf Salam n’est pas nouvelle, rappelle le quotidien, puisqu’elle avait déjà été proposée suite la démission du Premier ministre Saad Hariri après les évènements du 17 octobre 2019. Cette proposition serait soutenue par les Etats-Unis aussi tout comme localement les Forces Libanaises. Pour rappel, Nawaf Salam avait cependant refusé de se présenter aux élections législatives se déclarant déjà indirectement candidat: “il ne veut pas se brûler dans ce mérite, tant que son nom est sur la liste des candidats au poste de premier ministre”, rappelle le journal.

Cependant, cette proposition pourrait être considérée comme inacceptable, amenant à de nouvelles confrontations loin d’améliorer la situation.

La candidature de Nawaf Salam serait ainsi écartée par la France ou par les figures modérées locales, lui préférant celle d’une nouvelle nomination de Najib Mikati.

Cette situation pourrait amener à un long blocage du processus de formation d’un prochain cabinet alors que les échéances de la présidentielle s’annoncent amenant à un possible vide présidentiel en dépit des circonstances actuelles nécessitant la conclusion rapide d’accord pour permettre le déblocage de l’aide financière internationale au Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.