Le logo du journal Al Joumhouria

Le quotidien Al Joumhouria annonce l’arrivée prochaine de 2 délégations au Liban, une du FMI pour discuter la crise économique et du plan de restructuration du secteur bancaire qui a été refusé par l’institution internationale et l’autre des Etats-Unis, concernant le dossier des sanctions américaines et de la lutte contre blanchiment d’argent.

Pour rappel, les négociations avec le FMI butent toujours sur le mécanisme de répartition des pertes du secteur bancaire, le gouverment Mikati III souhaitant les faire principalement porter aux déposants et épargner ainsi les actionnaires des banques.

Parallèlement, une délégation du Trésor américain arrivera à Beyrouth dans les prochaines heures, dirigée par le premier sous-secrétaire adjoint au Trésor et chargé de lutter contre le financement du terrorisme et crimes financiers Paul Ahren, son adjoint Eric Mayer, et un groupe de techniciens et conseillers financiers. Au menu des discussions avec les autorités libanaises, les sanctions visant le Hezbollah et ses membres mais également, probablement celles liées à l’importation via la Syrie d’électricité en provenance de Jordanie et de gaz d’Egypte. Si Washington aurait promis la mise en place d’une exemption du cadre des sanctions prévues par le CAESAR Act, Beyrouth souhaiterait que celle-ci soit officialisée.

Cette délégation devrait ainsi successivement rencontrer le président de la République, le général Michel Aoun, le président du Parlement Nabih Berri et le Premier ministre Najib Mikati, en présence du ministre des finances Youssef Khalil, du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé pourtant demandé par la justice et de représentants de l’Association des Banques du Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.