Les observateurs délégués par la Ligue Arabe ont accordé un satisfecit aux autorités libanaises quant à l’organisation des élections législatives qui se sont déroulées ce dimanche 15 mai. Selon eux, les violations observées lors du scrutin n’entament en rien la validité des résultats.

Ce rapport intervient également alors que l’association LADE a fait état de nombreuses violations.

Selon le président de la délégation, Gulshan Soglam,

Le réseau électoral dans le monde arabe, depuis sa création en 2006, à travers son suivi des élections dans les pays arabes, vise à promouvoir la démocratie et le respect des droits de l’homme, l’État de droit et également à encourager la participation populaire au processus électoral et à développer des systèmes électoraux pour assurer la tenue d’élections libres et équitables incarnant le principe du peuple, la source des pouvoirs.
Toutes les missions du réseau, dans leur surveillance de 27 élections dans dix pays arabes, dont le Liban, ont adhéré à la « Déclaration de principes internationaux pour l’observation d’élections », et ces observations ont suivi les normes d’impartialité et de non-ingérence dans la conduite des processus électoral  

Supervision des élections au Ministère de l’Intérieur et des Municipalités

Les observateurs du réseau ont fait le tour des différentes circonscriptions électorales ce dimanche 15 mai 2022. Les équipes d’observateurs du réseau ont été réparties entre les diverses circonscriptions électorales dans les gouvernorats (Beyrouth et Mont-Liban), le nord, le sud et la Bekaa), pour surveiller l’élection des 128 membres du Parlement libanais. Les équipes du réseau ont également suivi et surveillé le déroulement du processus électoral pendant la période d’ouverture, de scrutin et de dépouillement dans 56 bureaux de vote et 142 bureaux de scrutin, et des observations positives et négatives ont été enregistrées.

Le réseau publiera son rapport détaillé sur l’ensemble du processus électoral après la fin de la phase d’appel, y compris l’environnement législatif et l’importance d’avoir une loi plus juste pour les élections libanaises, en plus de l’existence d’un organe de gestion du processus électoral doté d’une personnalité juridique dotée de pleins pouvoirs. 

L’achèvement des tâches du réseau a été réalisé en coopération avec un partenaire local au Liban, le Groupe International “Basma”, représenté par le Dr Kolchan Soglam et l’équipe de travail. 

Grâce au processus de surveillance, le processus électoral le jour du scrutin a montré des aspects positifs en plus de plusieurs violations, notamment :

Premièrement : Les points positifs 

1. Les élections législatives se sont tenues à leur date constitutionnelle et sans délai.  
2. Les élections ont eu lieu dans un environnement relativement sûr avec des problèmes d’enregistrement à travers le pays. 
3. Elles ont permis à un grand nombre de délégués de listes et de candidats d’être présents dans les centres électoraux et les bureaux de vote à l’intérieur et à l’extérieur du pays. 
4. La disponibilité d’une transparence totale sur les instructions et les procédures du processus électoral et du vote, en particulier dans le domaine de la disponibilité des informations et des instructions électorales sur les sites Web et à l’intérieur des bureaux de vote. 
5. L’ouverture des bureaux de vote à temps, à l’exception de certains, et la présence du nombre requis de travailleurs, et fournir les exigences de base pour le processus de vote. 
6. La publication de la liste nominative des électeurs dans tous les bureaux de vote devant les bureaux de vote. 
7. Prendre des mesures rapides et immédiates concernant certaines violations qui ont atteint les autorités responsables du processus.
8. La participation de la société civile locale et internationale au processus d’observation des élections est considérée comme un indicateur positif pour améliorer le niveau électoral afin d’atteindre les normes internationales pour des élections réussies, à l’exception de certains cas liés à l’exclusion des observateurs du Liban. Réseau LADY. 
9. La division des bureaux de vote, pour la plupart, selon les normes internationales qui fixent une limite maximale de 400 électeurs dans chaque bureau de vote. 

Deuxièmement : les violations 

1. L’utilisation de la propagande électorale le jour du scrutin par les candidats et leurs partisans devant et à l’intérieur des bureaux de vote, sans prendre de mesures dissuasives pour prévenir de telles violations légales qui affectent l’intégrité du processus de vote des électeurs, en plus à violer le silence électoral.
2. la violation du principe de sécurisation du secret du scrutin en raison du non-respect dans certains centres des consignes relatives au vote derrière le isolateur, ainsi que du non-respect du secret et de la restriction des règles de biffage au seul les noms des électeurs d’une secte ou d’une secte, ce qui menace le principe du secret du scrutin et permet de savoir plus facilement qui a voté pour qui dans chaque bureau électoral . 
3. La disparité du niveau des travailleurs dans les bureaux de vote et la variation de la diligence dans l’application des procédures d’ouverture, de vote, de tri et de dépouillement, qui ont entraîné des retards involontaires. 
4. La survenance de violences électorales avec des attaques dans certaines localités contre des candidats et délégués de listes électorales ou des candidats par des partisans des listes et des candidats concurrents. 
5. Ne pas faciliter l’accès des personnes handicapées, des personnes âgées et des malades aux bureaux de vote dans la plupart des bureaux de vote, et le problème de placer le stylo à l’étage supérieur.
6. le choix de certains centres électoraux d’une manière non conforme aux principes d’organisation du processus électoral en raison du manque d’espace et du problème persistant des pannes d’électricité. 
7. Le temps d’attente des électeurs dans les files d’attente dans certains bureaux de vote et devant les bureaux de vote est supérieur à une heure, ce qui est considéré comme une longue période, surtout dans les dernières heures du vote. 
8. L’éloignement des bureaux de vote du lieu de résidence des électeurs est supérieur à 500 m, ce qui a entraîné la non venue de certains électeurs, notamment des personnes âgées et des malades. 
9. L’équipement vidéo a cessé de fonctionner dans certains bureaux de vote et n’a pas été adopté dans d’autres. 
10. Ne pas permettre aux observateurs locaux de terminer le processus de contrôle et les exclure dans certains bureaux de vote et bureaux de vote. 
 
Principales recommandations 
1. Traiter sérieusement l’enregistrement des plaintes, recours et violations et prendre les mesures nécessaires conformément à la loi et aux règlements par l’autorité judiciaire compétente.
2. Activer les systèmes et procédures pour s’assurer que les candidats et les réglementations respectent les règles du silence électoral et empêcher la poursuite de la campagne électorale le jour du vote général, et l’application des normes internationales concernant la non pratique de la campagne électorale à distance de à au moins 100 mètres des centres électoraux. 
3. Les partis politiques et les candidats doivent accepter les résultats et la volonté des électeurs dans leur sélection et recourir à des méthodes légales et pacifiques lorsqu’ils contestent ou ont des plaintes et des appels concernant la conduite du processus électoral. 
4. Prendre les rapports et les observations des équipes internationales et locales d’observation des élections et les approuver pour évaluer et améliorer le processus électoral et prendre les mesures nécessaires et nécessaires. 
5. Reconsidérer les listes de disqualification afin que les noms des électeurs de différentes sectes et sectes y soient mélangés sans les limiter à une seule secte ou secte.
6. Adopter des bureaux de vote conformément aux normes internationales d’une manière qui assure la justice dans la détermination du nombre d’électeurs dans les bureaux de vote, et d’une manière qui facilite la tâche des électeurs pour atteindre le lieu de vote afin que la distance ne dépasse pas 500 mètres de leur lieu de résidence. 
7. Rehausser le niveau de compétence des agents dans la gestion des opérations de vote et de dépouillement par une responsabilisation et une formation spécialisée.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.