Après l’espoir, la déception gagne les membres de la société civile lors du scrutin législatif de 2022 marqué par un fort taux d’abstention, 59% comme en 1996, avec quelques candidats qui ont toutefois réussi à percer les listes des partis traditionnels, cela en dépit de la crise économique qui touche le Liban depuis maintenant 3 ans, l’explosion du port de Beyrouth et les différentes révélations concernant les dossiers liés à la corruption d’une grande partie de la classe politique.

Ce fort taux d’abstention pourrait amener à la composition d’un parlement illégitime aux yeux de nombreuses personnes alors que la crise économique pourrait encore s’aggraver. Le Liban fait en effet face à de nombreux défis à venir notamment en raison de la nécessaire restructuration de la dette publique et du système financier dont de nombreux hommes politiques sont par ailleurs actionnaires. Enfin le mandat du prochain président de la république pourrait alors être marqué par cette même délégitimisation.

Pour l’heure, les résultats définitifs tardent toujours à être publiés par le ministère de l’intérieur. Cependant le taux de participation aurait atteint une moyenne de 41% sur le territoire dont:

  • Première circonscription de Beyrouth : 28,50% 
  • Deuxième circonscription de Beyrouth : 38,33%
  • Première circonscription d Mont-Liban (Byblos – Kesrouan) : 55,93 % 
  • Troisième circonscription du Mont-Liban (Baabda) : 43,44 % 
  • Deuxième circonscription du Mont-Liban (Matn) : 42,70 % 
  • Quatrième arrondissement Mont-Liban (Chouf – Aley) : 44,49 % 
  • Première circonscription du Sud Liban (Sidon – Jezzine : 42,30 % 
  • Troisième circonscription du Sud Liban : (Hasbaya – Marjeyoun – Nabatiyeh – Bint Jbeil) : 41,76 % Nord
  • Deuxième circonscription du Sud Liban (Sidon – Tyr) : 42,77 %
  • Troisième circonscription du Nord Liban (Akkar) : 40,73 %
  • Troisième Circonscription (Zgharta – Bcharré – Koura – Batroun) : 38,45 % 
  • Première Circonscription de la Bekaa (Zahlé) : 43,02 % Deuxième Circonscription de la Bekaa (Rashaya – Bekaa Ouest) : 34,20 %  
  • Troisième Circonscription de la Bekaa (Baalbek-Hermel) Total : 48,90 % Liban : 41,04 %

Des recours présents face aux violations?

Différents incidents ont été constatés lors du processus électoral, pouvant amener à des prochains recours présentés devant le conseil constitutionnel afin d’invalider certaines victoires.

Le scrutin a été marqué par de nombreuses violations du code électoral, et notamment la rupture du silence électoral par certains candidats et médias qui ont apporté un soutien direct à un certain nombre d’entre eux ou encore par des actes de violence, dénoncent à fois les observateurs de la mission de l’Union européenne ou de l’association LADE.

Ainsi des personnes handicapées n’ont pas pu voter dans un certain nombre de bureaux de vote en raison de difficultés à pouvoir si rendre.

Dans divers bureaux de vote, on a même vu des membres de partis politiques accompagner des électeurs jusqu’à l’isoloir et ainsi surveiller à qui leurs votes revenaient.

Des actes de violence ont été constatés notamment dans la circonscription de Baalbek-Hermel ou encore à Zahlé et de Batroun où une altercation entre CPL et FL a amené 3 personnes à l’hôpital.

Des résultats pour le moment toujours pas définitifs

Pour l’heure en l’absence de résultats définitifs, le Hezbollah et ses alliés semblent avoir quelques places. Si le duo chiite Amal-Hezbollah devraient retrouver leurs 27 sièges, le CPL ne pourrait obtenir que 20 sièges en y incluant le parti arménien Tashnaq. Il aurait lui obtenu 16 sièges.

Si les Forces Libanaises, soutenues par l’Arabie saoudite, indiquent avoir obtenu 20 sièges soit 5 sièges supplémentaires, ce chiffre inclus ceux obtenus par l’ancien ministre de la justice Ashraf Rifi à Tripoli. Le gain réel des Forces Libanaises serait cependant réduit à 17 sièges parlementaires, soit seulement deux sièges supplémentaires, une victoire par conséquent quel que peu restreinte.

Ces quelques pertes sont généralement attribuées aux candidats de la société civile. Ainsi Neemat Frem serait arrivé au premier rang dans le Kesrouan, Elias Jradeh aurait percé les listes Amal/Hezbollah dans la 3ème circonscription du Sud Liban et Mark Daou aurait été élu à Aley mettant en échec Talal Arslan.

Parmi les faits marquants, le désormais ancien député Assaad Hardan aurait perdu dans la deuxième circonscription du Sud Liban. Le PSP aurait finalement obtenu une nette victoire face au banquier Marwan Kheireddine à Hasbayan et Gébran Bassil aurait conservé son siège à Batroun alors que le vice-président de la chambre Elie Ferzli aurait perdu le sien.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.