De source médiatique, on indique que le mufti de la république, le cheikh Abdel Latif Derian, aurait reçu une lettre de l’ancien premier ministre Saad Hariri, l’accusant de soutenir l’ancien premier ministre et mentor Fouad Saniora et d’appeler la communauté sunnite à participer aux prochaines élections législatives au lieu de les boycotter.

Si depuis le bureau de Saad Hariri a démenti ces informations publiées par le journal Al Akhbar, des sources proches du Courant du Futur accusent Fouad Saniora de vouloir s’approprier l’héritage politique de la famille Hariri. Elles confirment également que le mufti de la république a bien tenté de contacter Saad Hariri pour tenter de se réconcilier avec lui.

Le Cheikh Derian a aussi précisé au Courant du Futur qu’il n’appellera pas les électeurs à soutenir les listes électorales à Beyrouth ou encore à Tripoli parrainées par l’ancien premier ministre Fouad Saniora.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.