Après avoir été accusé par le premier ministre désormais démissionnaire de ne pas avoir permis la conclusion d’un accord visant à mettre en oeuvre la construction de 2 unités de production d’électricité, le ministre de l’énergie Walid Fayyad à répondu indiquant avoir pris la décision de retirer 2 points à l’ordre du jour de sa propre initiative en accord avec des consultants français d’EDF présents au Liban dans le cadre d’une mission de conseil.

il a ainsi noté que les tarifs proposés par l’entreprise Siemens qui proposait la construction de cette nouvelle centrale comme étant trop élevés en l’absence aussi par rapport aux capacités financières actuelles du Liban, un pays touché par une grave crise économique.

Pour rappel, Najib Mikati avait également accusé Walid Fayyad de ne pas contrôler son ministère.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.