Prof. Anis Chaaya à Tibnin, par Elie Nicolas Akiki © Tous droits réservés

L’université libanaise ainsi que les sphères de l’archéologie au Liban pleurent le départ du très regretté Dr. Anis Chaaya, décédé le 22 mars des suites du Covid-19. Chaaya, né en 1962 à Minet el Hosn, est titulaire d’un doctorat en Histoire et civilisation des mondes anciens de l’Université Lumière – Lyon 2, France. Il est professeur en archéologie à l’Université Libanaise, membre du Bureau Exécutif de l’ICOMOS-Liban (Conseil International des Monuments et Sites) et directeur de l’expédition archéologique de l’université libanaise au château de Jbeil / Byblos et ancien responsable du district du Nord-Liban à la Direction générale des antiquités du Liban (1996-1999).

Son départ brusque attriste sa famille, ses collègues et ses amis, notamment l’archéologue Elie Nicolas Akiki, un de ses collègues, ami et ancien étudiant, qui lui rend un hommage en vers, que nous partageons sur Libnanews. Nous en profitons pour présenter nos sincères condoléances à sa famille et ses collègues, ainsi qu’à la direction de l’UL qui a perdu un de ses piliers. Que son âme repose en paix.

Où es-tu parti ?

Me voici cette nuit
Au bord d’un vide
Me voici cette nuit
Au bord d’un océan aride

Cherchant partout
Un château irréductible
Cherchant partout
Ce visage irréversible !

La mort, chasseresse
Sépulcrale et cruelle
Enleva en toute vitesse
De ce corps, son âme immortelle

La mort s’en va, s’en vient puis s’en va …
En un clin d’œil, délivré
À Charon fils d’Érèbe et de Nyx
De l’Achéron, le fit traverser le Styx!

Contre une obole, sans pitié
L’installant à jamais
Bien au triste, bien au froid
Bien au noir à jamais

Purgatoire, attente infinie
Est-ce l’enfer, est-ce le paradis?
Est-ce le bien, est-ce le mal ?
Purgatoire, attente infernale

Un départ brutal
Choquant, fatal
Un départ, déclin
Subtil, sans fin

Ne me laissant que des souvenirs
Des châteaux, des tours à n’en plus finir
Excursions, du bon vin, des vallées et des sourires
Des frontières et des villes à franchir !

Des mémoires, des projets
Des études, des questions, des idées
On en parlait nuit et jour
Sans rien attendre en retour

Bonté, amitié, fraternité
Tu m’as tant donné
Ton souvenir, je garderai
Précieusement à jamais

Anis ! L’Ami ! Où es-tu parti ?
Il était encore tôt ! Anis

Elie Nicolas AKIKI

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն