Jean Yves le Drian rencontre à la dernière minute avec Saad Hariri

706

Longtemps incertaine, la réunion Le Drian-Hariri s’est finalement déroulée au Palais des Pins, résidence de l’Ambassadeur de France au Liban et non à la Maison du Centre, hier soir. Un nouveau camouflet pour le premier ministre désigné alors que le ministre des Affaires Etrangères français actuellement au Liban s’est déplacé auprès du Président de la République, le Général Michel Aoun, hier matin et auprès du Président de la Chambre Nabih Berri, un peu plus tard.

Dans l’après-midi, Jean-Yves Le Drian s’est réuni avec les forces de l’opposition politique et des groupes de la société civile. Ces derniers ont également souligné la nécessité de former un gouvernement indépendant pour sauver l’économie, conduisant aux élections parlementaires et municipales dans les délais pour créer ce changement dans les institutions. 

Jean Yves le Drian a ainsi mis en garde les dirigeants locaux accusés d’obstruer la formation d’un nouveau gouvernement. Le fait même que la réunion se soit ainsi déroulée au Palais des Pins en dernière minute illustre bien la crainte des derniers jours des responsables du Courant du Futur, certains même comme le vice-président du mouvement Mustapha Alloush n’écartant pas le retrait de Saad Hariri en cas de boycott français.

Par ailleurs, dès son arrivée à Beyrouth, Jean-Yves Le Drian a rapidement haussé le ton vis-à-vis des responsables libanais, indiquant que les restrictions d’entrée des hommes politiques accusés de corruption ou de nuire au processus de formation d’un nouveau gouvernement n’étaient que le début de mesures plus dures qui seront annoncées ultérieurement.

Jean Yves le Drian avec le Président de la République, le Général Michel Aoun, le 6 mai 2021. Crédit Photo: Dalati & Nohra.

Pour sa part, le Président de la République, le Général Aoun a fait paraitre un communiqué concernant son entretien soulignant sa priorité absolue à former un nouveau gouvernement et expliquant sa responsabilité constitutionnelle à préserver les équilibres politiques et sectaires locaux. Il a également réitéré son soutien à la mise en place des réformes économiques qui devraient débuter par l’audit juricomptable des comptes de la Banque du Liban comme outil de diagnostic et demandé à la France et au-delà à l’Europe d’aider le Pays des Cèdres à retrouver les milliards de dollars transférés illégalement à l’étranger.

Pour l’heure d’ailleurs, le ministre français n’a fait aucune déclaration. Il devrait tenir une conférence de presse aujourd’hui même dont on ignore le contenu.

Pour l’heure, des sources proches de lui indiquent que le responsable français n’aurait pas abordé la question de la formation d’un nouveau gouvernement en lui-même, considérant que ceci est une affaire domestique locale, mais aurait plutôt abordé l’initiative françaises et les conditions au déblocage de l’aide économique. Il a accusé la classe politique locale de ne pas avoir respecté ses engagements pris devant le Président de la République Française Emmanuel Macron lors de son déplacement au Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.