La circulaire 161 de la Banque du Liban a été prolongée jusqu’à fin juillet par la Banque du Liban, annonce son gouverneur Riad Salamé. Celle-ci, mise en place début janvier, permet l’achat de devises étranges et notamment de dollars par les banques et les changeurs via la plateforme électronique de la BdL Sayrafa, amenant à une légère amélioration de la parité de la livre libanaise alors.

Des rumeurs état de son annulation circulaient cependant depuis le début, amenant la parité de la livre libanaise face au dollar à dépasser le seuil symbolique des 30 000 LL/USD, un plafond attendu aussi suite à la conclusion des élections législatives du dimanche 15 mai.

Par ailleurs, des inquiétudes se posent quant-aux montants disponibles des réserves monétaires utilisées dans le cadre de ces opérations. La Banque du Liban a ainsi déjà arrêté de subventionner les médicaments y compris ceux à destination des personnes souffrant de maladies chroniques et de cancers et des rumeurs font également état d’importants retards de paiement concernant les carburants ou encore le blé, amenant à des pénuries.

Cependant, certaines banques refuseraient désormais de vendre des dollars achetés via Sayrafa à leurs clients,

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.