La prise d’otage au sein la Federal Bank of Lebanon est toujours en cours alors que les dirigeants ont indiqué avoir proposé dans un premier temps le versement immédiat de 10 000 USD seulement alors que le preneur d’otage réclame toujours l’intégralité de la somme dont il dispose au sein de cet établissement, soit 209 000 USD. Depuis, les responsables de l’établissement auraient proposé le versement de 30 000 USD contre la libération des otages, alors qu’un otage d’entre eux aurait été libéré.

De source médiatique, on indique que celui-ci serait identifié. Il s’agirait de Bassem Sheikh Hussein, 42 ans, et serait accompagné par son frère.

À l’origine, il aurait tenté de retirer la somme de 2 000 USD de la banque, une somme destinée à couvrir les frais d’hospitalisation de son père, mais que la banque aurait refusé. Il aurait depuis exigé la totalité du solde de son compte mais ferait face au refus des responsables de la Banque.

Quant à l’arme, elle aurait été trouvée dans la banque elle-même et n’aurait pas été en sa possession avant, précise son frère.

Les Forces de Sécurité Intérieure et une unité de l’Armée Libanaise se trouveraient ainsi sur les lieux afin de tenter de trouver une issue pacifique à la situation. Un représentant d’une ONG défendant les intérêts des déposants est également sur place pour tenter d’agir comme médiateur. Pour rappel, les banques libanaises ont mis en place un contrôle informel des capitaux en novembre 2019, gelant une grande partie des avoirs de leurs clients.

Depuis, les banques libanaises refusent de laisser leurs clients disposer librement de leurs fonds et par la même occasion tout transfert de fonds à l’étranger. Elles refusent également à se soumettre aux décisions de la justice locale, différentes procédures judiciaires contre elles ayant abouti positivement pour les clients.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.