Publicité
Home L'Actualité du Liban l’Arabie saoudite accuse Saad Hariri d’être à l’origine de l’effondrement économique de...

l’Arabie saoudite accuse Saad Hariri d’être à l’origine de l’effondrement économique de ses entreprises et du Liban

Le quotidien Okaz, proche des autorités saoudiennes, a publié une violence diatribe à l’encontre de l’ancien premier ministre Saad Hariri dans un article publié ce lundi 30 mai.

Intitulé “Saad Hariri et les milliards perdus, la crise financière vécue par les institutions de Hariri”, le journal accuse Saad Hariri d’être à l’origine de l’effondrement de ses entreprises et non les autorités saoudiennes, rappelant par ailleurs la faillite du Liban et l’effondrement de la livre libanaise alors que celui-ci se trouvait au Grand Sérail, l’accusant de jouer la victime.

“Quelqu’un pourrait dire, à quoi sert la politique, et voici la réponse que le terrible échec administratif et financier aux Émirats, en Turquie et au Royaume, comment peut-il se transformer en un succès administratif et politique au Liban? L’État libanais a fait faillite, sa monnaie s’est effondrée et Hariri est à la tête du gouvernement. L’une des raisons en est sans doute sa mauvaise gestion politique en général et sa mauvaise gestion du règlement présidentiel en particulier”, écrit le quotidien dans ses colonnes.

Cette information intervient alors que des sources proches du premier ministre accusaient l’Arabie saoudite d’avoir oeuvré contre Saad Hariri, notamment en raison de sa modération vis-à-vis du Hezbollah et son soutien, les années précédentes à l’élection du général Michel Aoun à la tête de la république libanaise.

Ces dernières années ont été marquées par les faillites successives des entreprises et institutions dont il était le dirigeant comme Oger Saudi ou encore la FuturTv et le quotidien The DailyStar dont il était l’un des actionnaires.

Les relations avec les dirigeants saoudiens s’étaient notamment dégradées au grand jour suite à ce qui était décrit comme le kidnapping du premier ministre et l’annonce de sa démission en 2018 jusqu’à refuser de financer la campagne électorale en 2022, aboutissant à son annonce du retrait de la vie politique libanaise officiellement pour redresser ses entreprises.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

NO COMMENTS

Un commentaire? إلغاء الرد

Exit mobile version

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: