Réuni ce 4 février, le conseil de sécurité de l’ONU a abordé le dossier libanais, appelant les autorités locales à répondre aux aspirations du peuple et à mener les réformes nécessaires au déblocage de l’aide de la communauté internationale de manière concrête.

Ils ont également appelé à la tenue d’élections législatives et à déférer devant la justice, les auteurs d’incidents avec la FINUL ou encore les personnes impliquées dans le drame du 4 août 2020.

Le communiqué du conseil de sécurité de l’ONU

Le communiqué de presse suivant du Conseil de sécurité a été publié aujourd’hui par le Président du Conseil, Vassily A. Nebenzia (Fédération de Russie) :

Les membres du Conseil de sécurité ont pris note avec satisfaction de la réunion du Conseil des ministres libanais du 24 janvier et ont souligné la nécessité d’une reprise rapide de ses réunions ordinaires.

Alors que la population libanaise fait face à des besoins urgents et a exprimé des aspirations légitimes à des réformes, à des élections et à la justice, les membres du Conseil de sécurité ont exhorté le gouvernement à prendre des décisions rapides et efficaces pour prendre des mesures, notamment l’adoption rapide d’un budget approprié pour 2022 qui permettre la conclusion rapide d’un accord avec le Fonds monétaire international (FMI). En outre, ils ont réitéré avec urgence la nécessité de réformes concrètes, préalablement esquissées, nécessaires pour aider la population libanaise. Ils ont également souligné l’importance de mettre en œuvre ces réformes afin d’assurer un soutien international efficace.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné l’importance de la tenue d’élections libres, justes, transparentes et inclusives comme prévu le 15 mai 2022, garantissant la participation pleine, égale et significative des femmes en tant que candidates et électrices aux élections, et ont appelé le Gouvernement du Liban à permettre à la Commission de surveillance des élections de s’acquitter de son mandat, notamment en la dotant de ressources adéquates et en lançant le processus de désignation des candidats.

Ils ont déploré les incidents survenus les 22 décembre 2021, 4, 13 et 25 janvier dans la zone d’opérations de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) et rappelé la nécessité pour tous d’assurer la sécurité et la sécurité du personnel de la FINUL. en sécurité et leur liberté de mouvement est pleinement respectée et sans entrave. Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les autorités libanaises à enquêter sur toutes les attaques contre la FINUL et son personnel et à traduire en justice les auteurs de ces incidents conformément au droit libanais et à la résolution 2589 (2021) du Conseil de sécurité.

Ils ont souligné une fois de plus la nécessité d’une enquête rapide, indépendante, impartiale, approfondie et transparente sur les explosions qui ont frappé Beyrouth le 4 août 2020.

En outre, les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur ferme appui à la stabilité, à la sécurité, à l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance politique du Liban, conformément aux résolutions 1701 (2006), 1680 (2006), 1559 (2004) et 2591 du Conseil de sécurité. (2021), ainsi que d’autres résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et déclarations du président du Conseil de sécurité sur la situation au Liban.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé toutes les parties libanaises à mettre en œuvre une politique concrète de dissociation de tout conflit extérieur, en tant que priorité importante, comme indiqué dans les déclarations précédentes, en particulier la Déclaration de Baabda de 2012.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.