Agence Nationale d’Information (NNA)

ANI – Le Courant patriotique libre (CPL) et plusieurs personnalités indépendantes ont lancé jeudi le pacte du «Liban civil », lors d’une conférence qui a eu lieu au Centre « Liqa’ » à Rabweh.

A cette occasion, le chef du PCL, l’ancien ministre Gebran Bassil a prononcé un mot dans lequel il a notamment souligné que “cette conférence intervient alors que les Libanais errent à la recherche de moyens de sauvetage après le choc du 17 novembre 2019, qui a retardé sa tenue et qui était prévue en novembre 2019. Elle intervient également à la veille d’échéances internes et dans un climat international tendu qui a un rôle à jouer au niveau de la détermination de l’avenir de notre région. Le CPL est un courant souverain qui n’accepte pas que l’extérieur décide de l’avenir de notre pays, et il met en garde tous les Libanais du fait que l’absence d’accord entre nous sur un système viable et efficace donnera à l’étranger une excuse pour nous imposer ce qui lui plaît et pas nous, et ce qui garantit ses intérêts et non ce qui garantit nos intérêts. Le régime est devenu une source de désintégration, mais le réformer sera un moyen d’avancer et nécessite une prise de conscience, une volonté et une action concertée. Nous ne prétendons pas que nous seuls avons la solution optimale, et personne ne peut le prétendre, mais nous avons une proposition que nous soumettons aux Libanais et nous appelons au dialogue à ce sujet.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.