Le Musée du Hezbollah à Mlita. Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés.

Les autorités israéliennes seraient inquiétées par le fait que le Hezbollah détiendrait plusieurs systèmes de défense anti-aériens, estime le quotidien Al Akhbar, notant que le secrétaire général du Mouvement chiite, Sayyed Hassan Nasrallah, aurait indiqué que les règles d’engagement auraient changé.

Pour rappel, les forces israéliennes violent quasi-quotidiennement l’espace aérien libanais en contravention avec la résolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU.

Ainsi, selon des informations israéliennes, le Hezbollah aurait réussi à transférer au Liban un certain nombre de ces systèmes via la Syrie et l’Iran. Il disposerait désormais de SA-8, SA- 17 et d’autres systèmes de défense aérienne, ce qui pourrait compliquer toute opération militaire de Tsahal au Liban contrairement au dernier de juillet 2006 où l’armée israélienne disposait du ciel libanais “sans aucune limite”.

Ses forces seraient déjà “perturbées”, note le quotidien Al Akhbar, qui annonce que des membres du Hezbollah auraient également été formés au maniement de ces armes en Syrie.

Face à cette nouvelle donne, l’état hébreu tente de maintenir une supériorité via l’innovation technologique et estiment nécessaire d’opérer dans le ciel du Liban pour “recueillir des informations de renseignement”

Cette information du quotidien Al Akhbar intervient alors que des sources israéliennes ont indiqué que les systèmes de défense antiaérien israéliens ont été, de leur côté brouillés, par de nouveaux systèmes russes, provoquant de fausses mises en alerte.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.