Le siège du Grand Sérail avant l'explosion du Port de Beyrouth.
Le siège du Grand Sérail avant l'explosion du Port de Beyrouth.

Le mouvement Amal et le Hezbollah ont, à nouveau lors d’une réunion conjointe qui s’est déroulée au Sud Liban, appelé à la formation rapide d’un nouveau gouvernement capable de sauver le Liban de l’effondrement économique total, un processus actuellement au point mort en raison de différends entre présidence de la république et premier ministre désigné Saad Hariri. Ce dernier a quitté ce soir le Liban pour le Vatican où il devrait rencontrer le Pape François.

Les deux parties ont souligné la “nécessité d’agir immédiatement pour éliminer tous les obstacles qui empêchent la formation d’un gouvernement capable de sauver le Liban de dériver vers un effondrement total et de réaliser des réformes, de lutter contre la corruption et de répondre aux aspirations des Libanais à la montée d’un État de droit et d’institutions loin de la logique d’intérêts étroits, personnels et individuels”.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն