Dans une interview publiée par l’agence de presse officielle Reuters, le ministre sortant des finances Youssef Khalil a annoncé que la Banque du Liban devrait utiliser un taux de change officiel de 15 000 LL/USD au lieu de celui en place depuis 1997 de 1507 LL/USD, cela un jour après l’adoption du budget 2022.

Cette mesure devrait entrer en vigueur fin octobre, a précisé Youssef Khalil.

Plusieurs questions se posent cependant, la Banque du Liban pouvant d’une part refuser cette demande du ministère des finances en raison de son statut d’institution indépendante des organes politiques et d’autre part, ce taux de change signifiant l’officialisation de la mise en faillite de la presque totalité des banques libanaises.

En effet, les établissements financiers libanais ont investi une grande partie des dollars des déposants, soit 83% des dépôts avant la crise économique, sous forme de certificats de dépôts pour la somme de 70 milliards de dollars auprès de la Banque du Liban en échange de livres libanaises au taux officiel de 1507 LL/USD et cela en contrepartie de forts taux d’intérêts.

Ces opérations d’ingénierie financière, largement critiquées par le FMI sont considérées comme ayant mené les banques libanaises à la faillites, les profits générés étant redonnés aux actionnaires des banques et non aux déposants. Ces derniers les transféraient alors à l’étranger.

Cette question ne répond également pas aux exigences du FMI qui souhaite un flottement de la livre libanaise face au dollar mais également pose la question de la viabilité de la plateforme électronique Sayrafa dont le mécanisme de détermination de la parité n’a pas été détaillé.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?