Le chef de l’état s’est adressé aux juges demandant à ce que ces derniers exercent librement leurs tâches dans le cadre des enquêtes en cours concernant le drame du 4 août 2020 ou encore celles concernant les vols et les détournements de fonds.

Le Président de la république a ainsi directement évoqué les procédures ouvertes à l’encontre du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé et ses proches, accusés de détournements de fonds et de blanchiment d’argent, un dossier qui se trouve actuellement sur le bureau du premier juge d’instruction de Beyrouth.

Depuis lors, les magistrats concernés se sont partagés la déresponsabilisation sans poursuite dans le respect de la légalité, ce qui me fait, de par ma position et mon rôle de chef de l’Etat et sous mon serment constitutionnel, à amener à exiger que la justice soit totalement dégagée de toute incitation ou intimidation, qui sont des délits indignes de l’autorité judiciaire.

Le président de la république a appelé les juges à faire face “à tous ceux qui restreignent sa justice à la Banque centrale, comme dans l’explosion du port de Beyrouth”, avant de conclure par un appel aux magistrats:
“: levez-vous pour votre dignité et votre autorité, et ne craignez pas l’oppression de ceux qui sont au pouvoir, car ils savent qu’ils sont faible devant vous lorsque vous exécutez le message de la justice de la terre, en attendant la justice du ciel.”

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.