Les banques libanaises ont décidé de se retirer du marché chypriote après que la banque centrale de ce pays ait décidé de les obliger de déposer 100% des dépôts de leurs clients auprès d’elle en garantie, considérant les établissements financiers libanais comme défaillants.

La banque centrale chypriote estimait que ces mesures visaient à garantir les dépôts des clients de ces banques, après que les balances de ces établissements aient montrés qu’une grande partie de la liquidité reçue par leurs succursales à Chypre étaient en réalité placés au Liban, un pays où elles sont considérées comme en faillite par leurs homologues étrangères.

Les dépôts des 9 banques libanaises présentes sur le marché chypriote dont Bank of Beirut, dirigé par le président de l’Association des Banques du Liban Salim Sfeir, ne représentent plus que 400 millions de dollars, soit moins d’un pour cent du total des sommes déposées à Chypre.

Cependant, les banques libanaises présentes à Chypre accordaient des prêts à des non-résidents locaux et notamment des lettres de garanties ou de crédit à des importateurs et des exportateurs libanais, ce qui pourrait encore réduire l’activité économique au Liban en raison des limitations du système bancaire local.

Cette information intervient alors la détérioration de la livre libanaise face au dollar se poursuit, avec une perte de 95% de la valeur de la livre libanaise face au billet vert.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.