Depuis Tripoli au Nord du Liban, le syndicat des boulangers a annoncé la fermeture de leurs établissements dès demain faute de fioul et de farine et de solution assurée par les autorités libanaises.

Ils ont ainsi indiqué que le ministère de l’économie n’a pas fourni de “bons pour les farines aux moulins”, allusion à la dernière décision du ministère de contrôler les flux de farine à destination des minoteries afin de lutter contre la contrebande vers la Syrie et au bénéfice du marché noir. Ils estiment ainsi qu’après la ville de Batroun, “rien n’est disponible”.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.