Le gouverneur de la Banque du Liban a indiqué que les documents concernant le transfert de sommes à l’étranger et notamment au Liechtenstein seraient faux. Selon Riad Salamé, il s’agirait d’une campagne systématique contre lui et la banque du Liban.

Le gouverneur de la BDL a ainsi accusé CRISTAL CREDIT GROUPE INTERNATIONAL basé à Lyon, France et géré par Kevin Rivaton , d’être à l’origine de ces faux documents dont certains remonteraient à 2016. Cette société, estime le communiqué serait connue pour générer de faux papiers qui viseraient à porter atteinte à “la réputation de la Banque du Liban et de son dirigeant, et s’inscrivent dans le cadre de la campagne systématique contre la Banque du Liban et son dirigeant et son administration”. Le communiqué ajoute que “toutes les mesures judiciaires et juridiques seront prises pour poursuivre les auteurs et que leur identité sera connue”. 

Cette information intervient alors que la justice libanaise enquêterait également sur des transferts d’importantes sommes à l’étranger alors que les établissements bancaires étaient fermés en octobre 2019, puis qu’un contrôle des capitaux avait été mis en place à partir de novembre 2019.

Par ailleurs, la Banque du Liban elle-même serait dans le viseur des autorités après que le Premier Ministre ait indiqué qu’un audit général de ses comptes sera mené en vue de déterminer le bilan financier exact. Une lettre faisant état d’une demande du Ministre des Finances en vue d’appliquer les décisions concernant la baisse des salaires et des indemnités des employés de cet établissement public a été également rendue publique aujourd’hui.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Comments are closed.