Publicité
Home En Bref L’explosion du port de Beyrouth continue à tuer et la justice continue...

L’explosion du port de Beyrouth continue à tuer et la justice continue à être paralysée

Alors que sur le front judiciaire, force est à constater que rien ne bouge suite aux appels en série présentés à l’encontre du juge d’instruction Tarek Bitar par les anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil, des travaux publics Ghazi Zoaiter et des transports Youssef Fenianos, deux nouvelles victimes du port de Beyrouth sont à déplorer la semaine dernière, indique-t-on de source médiatique.

Julia Audi puis, quelques heures après Rita Hardini, tout juste âgée d’une vingtaine d’année voient ainsi leurs noms depuis samedi s’ajouter aux 240 victimes du drame du 4 août 2020, lors de l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium qui étaient stockés de manière inadéquate à l’intérieur du hangar 12 du port de Beyrouth.

Exit mobile version