Face aux retards pris dans le processus de vaccination et les critiques dont font l’objet des autorités libanaises, le ministère de la santé a décidé d’accorder à 20 entreprises du secteur privé l’autorisation de négocier avec des sociétés pharmaceutiques produisant des vaccins contre le coronavirus. 13 entreprises pourront ainsi importer le vaccin russe Sputnik V efficace à plus de 90% et en voie d’être agréé par les autorités locales et 7 autres le vaccin chinois Sinopharm dont l’efficacité a été remis en cause par des études au Brésil et déjà utilisé dans certains pays arabes comme aux Emirats Arabes Unis.

2 entreprises se sont vues être écartées par les autorités sanitaires, en raison d’une demande d’exclusivité contraire aux législations actuelles concernant l’importation de produits médicaux.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.