Le siège de la Banque Mondiale. Source Photo: Wikipedia
Le siège de la Banque Mondiale. Source Photo: Wikipedia

Les autorités libanaises auraient confirmé que l’aide de la Banque Mondiale à destination des personnes les plus vulnérables seront versés en dollar.

Le prêt d’un montant total de 246 millions de dollars avait été approuvé en mars dernier. Cependant, il restait gelé en raison de l’insistance du gouverneur de la Banque du Liban à ce que les paiements soient effectués en livre libanaise au taux de 6 240 LL/USD comme cela est déjà le cas concernant l’aide aux réfugiés syriens. Au final, le directeur régional de la Banque Mondiale, Saroj Kumar Jha, a confirmé avoir reçu une lettre du ministre sortant des finances Ghazi Wazni, confirmant le versement en dollar, constituant un nouveau revers pour le gouverneur de la Banque du Liban devant l’insistance de la communauté internationale.

Pour rappel, la Banque Mondiale estimait que cette aide devait être effectuée soit en équivalent en livre libanaise au taux du marché noir, soit directement en devises étrangères.

160 000 familles, soit 800 000 personnes pourront ainsi en bénéficier.

Si cette aide permettra quelque peu d’absorber les tensions monétaires en cas de versement en dollar, l’attribution des fonds aurait pu ainsi encore aggraver la situation et l’inflation, avec l’augmentation de la masse monétaire.

Par ailleurs, certaines sources accusent le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, d’avoir perçu en dollar, l’aide internationale destinée au réfugiés syriens pour la distribuer en livre libanaise au taux de 6 240 LL/USD et ainsi d’en avoir également fait bénéficier certains établissements bancaires privés.

Une enquête menée par Thomson Reuters Foundation avait ainsi démontré que près de la moitié de cette aide a été détournée par les établissements locaux depuis 2019. Ces fonds auraient ainsi pu servir à prolonger le programme de subvention à l’achat des produits de première nécessité qui aurait techniquement dû s’achever en décembre ou janvier dernier et qui devrait se poursuivre jusqu’à fin septembre.

Pour ralle, la livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar depuis 2019 avec l’instauration de multiples taux de change dont celui au marché noir. Ainsi, le salaire médian, autrefois équivalent à 1500 USD ne vaut plus aujourd’hui que moins de 100 USD.

Par ailleurs, le programme de subvention à l’achat des produits de première nécessité devrait prochainement s’interrompre faute de réserves monétaires disponibles. Déjà, le volet concernant les carburants devrait se terminer fin septembre, alors que le taux de change utilisé a été modifié à 2 reprises depuis 2 mois. La méthode de calcul des carburants a ainsi utilisé le taux de change officiel de 1507 LL/USD, puis un taux de change de 3900 LL/USD depuis mois avant d’utiliser un taux de change de 8000 LL/USD jusqu’à fin septembre, date à laquelle les prix des carburants devraient s’aligner sur le taux de parité au marché noir, provoquant une hausse importante des prix.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.