Le premier ministre sortant Hassan Diab aurait déposé son curriculum vitae en vue d’obtenir un emploi d’enseigner au sein d’une université qariote, indiquent certaines rumeurs.

Pour sa part, le bureau du premier ministre a démenti cette information.

Pour rappel, Hassan Diab s’était rendu la semaine dernière au Qatar pour une série d’entretien.

Pour rappel, Hassan Diab nommé le 19 décembre 2019. Il a succédé à Saad Hariri à la tête du gouvernement, alors que ce dernier était démissionnaire depuis le 29 octobre 2019 suite à d’importantes manifestations qui ont eu lieu depuis la nuit du 17 au 18 octobre.

Dès le 10 août 2021, il avait annoncé la démission de son gouvernement suite à l’explosion du Port de Beyrouth, le 4 août 2021.

Hassan Diab a été ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de juin 2011 à février 2014 au sein du gouvernement de Najib Mikati dont il est considéré comme étant un proche. Ingénieur agréé au Engineering Council, Royaume-Uni, agréé au National Professional Engineers Register, Australie, Hassan Diab est également professeur de génie informatique à la Faculté de génie et d’architecture de Maroun Semaan de l’American University of Beirut (AUB).

Sa spécialisation en informatique inclut la cryptographie sur des systèmes informatiques hautes performances, l’informatique reconfigurable, les systèmes embarqués, la modélisation et la simulation de systèmes de traitement parallèle, ainsi que la simulation de systèmes utilisant le contrôle de logique floue, et plus récemment, l’enseignement supérieur dans la région MENA.

Il a été doyen fondateur du Collège d’ingénierie et président fondateur en 2004-2006 de l’Université Dhofar. En octobre 2006, il a été nommé vice-président des programmes extérieurs régionaux (REP) à l’AUB. Il a été également doyen fondateur du Collège d’ingénierie et président fondateur en 2004-2006 de l’Université Dhofar. 

En octobre 2006, il a été nommé vice-président des programmes extérieurs régionaux (REP) à l’AUB.

Dès juillet 2020, un procès l’opposera à l’AUB, qu’il accuse d’avoir cessé de lui verser son salaire depuis qu’il a été nommé à son poste, indiquant ne jamais avoir démissionné de son poste.

Avec la crise économique également, son salaire de premier ministre ne représente plus que 1 000 dollars par mois, alors que le Liban n’a toujours aucun gouvernement fonctionnel, le cabinet Hassan Diab gérant les affaires courantes jusqu’à présent.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն