Plusieurs centaines de personnes se seraient réunies devant le siège de la Banque du Liban (BDL) situé dans le quartier de Hamra à Beyrouth pour protester contre la chute de la livre libanaise face au dollar. La parité entre Livre Libanaise et dollar a même atteint aujourd’hui son plus bas historique, à 3 850 LL/USD à la vente.

Ainsi les manifestants ont défilé sous le slogan “À bas le pouvoir des banques”, allusion également au contrôle des capitaux unilatéralement mis en place par l’association des Banques du Liban dès novembre dernier alors que le Pays des Cèdres connaissait une importante crise de liquidité en devises étrangères toujours pas résolue pour l’heure.

Il ne s’agit pas de la première manifestation à proximité de la banque centrale. Depuis la nuit du 17 au 18 octobre 2019, de nombreuses manifestations ont été organisées notamment contre la banque centrale ou encore une classe politique que beaucoup jugent corrompue et ayant mené le Liban à la banqueroute financière.

Cette information intervient également alors que la Banque du Liban a publié 2 nouvelles circulaires ce mois-ci, permettant le retrait de fonds de comptes libellés en dollar contre des livres libanaises “au taux du marché”, une nouvelle plateforme mise en place par la BDL, l’Association des Banques du Liban et le syndicat des agents de change dont la parité est de 2 600 LL/USD.

Cependant, ces décisions ont augmenté encore la pression sur la monnaie locale, de nombreuses personnes ayant retiré des livres pour les échanger contre des dollars au marché noir.

Le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé a été également mis en cause par le Premier Ministre Hassan Diab lui-même hier, qui a dénoncé le manque de coordination entre la Banque Centrale et les autorités politiques face à la crise économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.