Les membres de l’association Cri des déposants se sont rassemblés devant la Banque du Liban mettant même le feu à des pneus devant les portes d’entrée de l’établissement. Ils exigent l’annulation des circulaires publiées par la banque centrale “qui prélèvent plus de 70% de l’argent des déposants”, allusion notamment à la circulaire 161 qui a instauré la mise en place d’une parité de 8 000 LL/USD pour les retraits des comptes en devise étrangère hébergés par les banques avant l’instauration d’un contrôle informel des capitaux en novembre 2019.

Ils appellent également la banque centrale à “jouer son rôle et d’obliger les banques à améliorer le plafond des mensualités aux déposants”.

Cette nouvelle action menée par cette association intervient dans un contexte rendu tendu par les retraits forcés effectués par des déposants en colère ces dernières semaines face à des banques qui ont refusé de verser les sommes nécessaires notamment à l’hospitalisation de personnes souffrant de maladies chroniques voire même de cancers.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?