Publicité
Home غير مصنف Mikati propose un gouvernement de 24 ministres pour affaiblir la présidence de...

Mikati propose un gouvernement de 24 ministres pour affaiblir la présidence de la république

Le premier ministre désigné Najib Mikati a présenté un gouvernement de 24 membres. S’il reconduit en général les équilibres au profit des ministres du duo chiite Amal et Hezbollah, fait notable, il se propose d’écarter le Courant Patriotique Libre du ministère de l’énergie au profit de la communauté sunnite, proposant ainsi à Walid Sinno à la place de Walid Fayyad.

Cependant, cette proposition serait actuellement rejetée par la Présidence de la République, même si du côté du CPL, le député Alain Aoun a estimé que le ministère de l’énergie n’est pas un ministère exclusivement réservé à son parti. Cependant, la rotation des portefeuilles ministériels devrait être totale, estiment les sources proches du CPL, faisant directement allusion au ministère des finances, toujours aux mains du mouvement Amal, même si Nabih Berri aurait accepté de remplacer Youssef Khalil par Yassin Jaber.

Autre différend, Najib Mikati aurait refusé tout remplacement du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, faisant pourtant de plusieurs accusations de détournements de fonds tant au Liban qu’à l’étranger.

Des sources proches de la présidence estiment que cette proposition vise à faire accuser le chef de l’état d’obstruction à la mise en place d’un nouveau gouvernement. S’il accepte ainsi cette composition, cela reviendrait en réalité à remettre le pouvoir entre les mains de Nabih Berri, appuyé par Walid Joumblatt et Najib Mikati alors que la fin du mandat interviendra d’ici 4 mois. Ce gouvernement serait alors détenteur des pouvoirs de la présidence de la république et pourrait alors intervenir sur plusieurs dossiers clés sans aucun contrôle comme sur celui des négociations israélo-libanaises en vue de délimiter les zones maritimes exclusives où se trouverait d’importants gisements potentiels de gaz et d’hydrocarbure ou encore intervenir dans l’audit critique des comptes de la Banque du Liban où de nombreuses irrégularités auraient été déjà constatées.

En cas de refus de la présidence, le gouvernement démissionnaire actuel pourrait continuer à être en place, note l’ancien ministre de l’intérieur Ziad Baroud, citant les articles de la constitution, ce qui pourrait être l’option préférée par certains partis face à cette première proposition.

De source médiatique, on indique ainsi que le premier jet du 4ème gouvernement Mikati serait ainsi composé par:

  • Najib Mikati, Premier ministre 
  • Bassam Al-Shami, vice-Premier ministre 
  • Bassam Mawlawi, ministre de l’Intérieur et des Municipalités. 
  • Yassin Jaber, ministre des Finances
  • Abdullah Bou Habib, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés. 
  • Walid Sinno, ministre de l’Energie et de l’Eau. 
  • Johnny Corm, ministre des Communications. 
  • Abbas Al-Halabi, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. 
  • Maurice Selim, ministre de la Défense nationale. 
  • Ali Hamieh, ministre des Travaux publics et des Transports. 
  • Firas Abyad, ministre de la Santé publique. 
  • Hector Hajjar, ministre des Affaires sociales. 
  • Nasser Yassine, ministre de l’Environnement. 
  • Mustafa Bayram, ministre du Travail. 
  • George Bushkian, ministre de l’Economie et du Commerce.
  • Walid Nassar, ministre du Tourisme. 
  • Abbas Hajj Hassan, ministre de l’Agriculture. 
  • Mohamed Mortada, ministre de la Culture. 
  • Walid Assaf, ministre de l’Industrie. 
  • Najla Riachi, ministre d’État aux Affaires de développement administratif
  • Ziad Makari, ministre de l’Information. 
  • Sajia Attia, Ministre des Déplacés et Ministre d’Etat aux Affaires des Déplacés. 
  • George Kallas, ministre de la Jeunesse et des Sports.

Exit mobile version