Plusieurs cellules des silos nord du port de Beyrouth, touchés il y a 2 ans jours pour jour, se sont effondrées vers 16h50 cet après-midi, amenant à l’émanation d’une importante quantité de poussière dans le ciel, alors que des manifestations à proximité. Pour rappel, les silos à blé de la ville, infrastructure stratégique au Liban, ont été touchées par l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium stockés à proximité. Cette explosion avait causé la mort de plus de 240 personnes et fait plus de 6 000 blessés.

4 cellules seraient ainsi tombées ce jeudi 4 août 2022, alors que des incendies provoqués par le gaz issu de la fermentation des céréales toujours présentes sur place continuent à s’étendre. Les autorités libanaises peinent à éteindre les flammes en raison des risques d’effondrement.

Depuis l’enquête reste au point mort après que des responsables politiques se soient retranchés sous le couvert de leur immunité parlementaire et refusent de se produire devant le juge d’instruction en charge du dossier, le juge Tarek Bitar.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.