Quelques routes sont coupées en ce début de matinée aux entrées nord et sud de la capitale Beyrouth, au Nord du Liban, à Saïda ou encore à Jnah.

A Beyrouth, la circulation est actuellement perturbée par un barrage au niveau de Jnah. La voie Ouest de Dora est également interdite à la circulation depuis le milieu de matinée.

À Tripoli, la circulation est interrompue au niveau de la place al Nour par des manifestations – propriétaires de transports privés ou encore employés municipaux qui ont incendié des pneus et brulé des ordures sous les yeux de militaires venus contenir la situation en cas d’incidents comme durant la soirée de samedi. Les routes de Al Bahsas ou encore la corniche maritime de Tripoli

À Saïda, de nombreuses routes sont également fermées à la circulation, notamment celles qui permettent d’accéder à la corniche maritime ou encore au quartier d’Abra. Des manifestants ont été empêchés d’accéder à la place Elia par l’Armée Libanaise.

Du côté de la montagne, l’axe de circulation entre la capitale et la Békaa est interrompu au niveau du col de Dar el Baidar.

Cette information intervient alors que la valeur de la livre libanaise s’est brusquement dégradée la semaine dernière, atteignant jusqu’à 18 000 LL/USD ce vendredi avant de se reprendre quelque peu à 17 500 LL/USD. Cette baisse de 94% en 2 ans induit une détérioration de la parité du pouvoir d’achat de la population dont 75% vit désormais en-dessous du seuil de pauvreté.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.