L’étau judiciaire se resserre autour du gouverneur de la Banque du Liban avec l’annonce par la chaine de télévision LBCI de sa mise en examen dans le cadre du dossier du dollar subventionné par la juge Ghada Aoun. Egalement, la directrice de la commission de contrôle bancaire, Maya Dabbagh a été mise en examen pour négligence dans le cadre de ce même dossier.

Par ailleurs, Michel Mcattaf et un agent de change, Abdel Rahman Al Fayad ont également été mis en examen pour violation des réglementations existantes concernant les transactions en rapport avec les devises étrangères.

Pour rappel, Riad Salamé avait refusé de témoigner devant la juge en raison de menaces sécuritaires pesant à l’encontre de sa personne en décembre 2020. Dans le cadre de la même affaire, le directeur des opérations monétaires de la Banque du Liban Mazen Hamdan avait été arrêté en mai dernier par les autorités judiciaires en compagnie de responsable du syndicat des agents de change. Il avait été accusé, avec eux, de manipulation des taux de change de la livre libanaise face au dollar. 

Plus précisément, Mazen Hamdan était accusé d’avoir mené des opérations pour le compte de la BDL retirant des dollars du marché au lieu d’en injecter pour tenter de faire baisser la pression sur la Livre Libanaise. Ainsi, la monnaie locale était passée de 1507 LL/USD à son taux officiel jusqu’à 4500 LL/USD, son plus bas historique face au dollar.

Cette information intervient alors que Riad Salamé avait déjà vu ses avoirs hébergés par la Suisse être gelés en raison de soupçons de détournements de fonds de la Banque du Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն