« Partir? Rester?toute ma vie j’ai vécu avec ce balancier devant les yeux …..tel un métronome son tic tac obsédant a rythmé toutes les étapes de ma vie …..et jamais je n’ai cédé aux sirènes du départ ….aux promesses d’une vie de confort ,sans souci,d’un travail confortable à défaut d’exaltant ,d’un sommeil du juste ….jamais…..Et j’ai enduré une vie de frustrations ,d’exaspération de tous genres,de défis successifs de plus en plus insurmontables….et tous les matins je me suis réveillée alerte ,prête à croquer la journée….ni les nids de poule,les conducteurs incivils,les feux aberrants,les embouteillages monstrueux,les factures doubles,les rues crasseuses,les gens malhonnêtes,les politiciens hypocrites et vénaux n’ont eu raison de cet enthousiasme qui s’est cependant érodé au fur et à mesure que je prenais de l’âge et que les enfants grandissaient ….

Aujourd’hui j’ai un pied dans l’abime et je me demande ce qui me retient encore….aujourd’hui ce qui a changé c’est l’espoir qui n’est plus là ….c’est la conviction que les vautours ne lâcheront pas ,que l’avenir ne nous appartient pas,que le travail de toute une vie avec l’espoir  d’une retraite agréable à disparu en fumée dans la poche d’un banquier malhonnête…..ce combat de David contre Goliath n’a plus pour moi que l’issue de la logique ….les fées ,le père Noël ,même la justice divine ne tinitinnabulent plus dans mon oreille ….j’ai honte de l’avouer mais même ma foi est ébranlée …..il me semble que même Job a eu un sort plus miséricordieux que le peuple libanais…et non ce peuple la n’est pas m’en foutiste,ni égoïste,ni indifférent ….ce peuple là est fatigué ,épuisé, usé à la corde ….et les jeunes devraient le comprendre et ne compter que sur eux même pour continuer ….si ils en ont encore envie ….

Moi je n’en peux plus de regarder grimper le prix des haricots en me demandant comment font les autres, je n’en peux plus de compter les billets de Monopoly pour régler des factures autrefois anodines, je n’en peux plus de justifier mes prix à des gens plus usés que moi et de leur expliquer que ce n’est pas moi qui les vole mais l’état ,les banques, les changeurs, la banque centrale ,les mafias, je n’en peux plus de me demander quel orteil du banquier je vais devoir lécher pour envoyer l’argent de la maîtrise de mes enfants (mon argent quand même),je n’en peux plus de marcher le jour dans des rues crasseuses où le jus de poubelle colle aux semelles ,le soir dans des rues désertes de tout sauf des rats et des cafards ,devant des cafés ,des bistrots fermés ,des ateliers désertés , je n’en peux plus de voir des réfugiés se multiplier alors que nous on peine à se marier et à enfanter parce que on n’a plus les moyens de nourrir et d’éduquer ,je n’en peux plus de voir écoles et universités mendier scolarités inscriptions et élèves alors que nous avons été des années durant le vivier des élites mondiales ,je n’en peux plus de voir les hôpitaux rationner leurs soins pour gérer leurs stocks de produits ,je n’en peux plus d’entendre tout le monde geindre et se plaindre ,je n’en peux plus de voir la créativité artistique et l’humour légendaires de mon peuple complètement érodés par la crise et l’angoisse du manque ,je n’en peux plus de me voir tirée vers le fond alors que toutes mes aspirations étaient de voler ,je n’en peux plus des appels à l’aide des associations pour subvenir aux besoins de démunis de plus en plus nombreux ,je n’en peux plus de la tronche d’un président lustré et comateux ,d’un président de l’ombre toujours plus arrogant et subversif, d’un premier ministre qui n’en finit pas de regarder son nombril et qui sort de son chapeau commissions après commissions, d’un chef de parlement plus marionnettiste que jamais et aux dents encore plus longues, d’une Assemblée Nationale inutile qui semble oublier qu’elle est issue de ce peuple qui se meurt de faim et qu’elle devrait agir en conséquence ,des banquiers qui ne pensent qu’à sauver leurs acquis malhonnêtes ,des commerçants véreux qui profitent de la situation pour se remplir les poches au dépens de nos santés physiques et mentales …..

La liste est longue des choses que les épaules ne peuvent plus endurer que mes yeux ne veulent plus voir et mes oreilles entendre …. »

Ce texte je l’avais écrit en juillet et je l’avais gardé de côté de peur que le pessimisme ne déteigne sur les autres ,les porteurs de flamme.Un mois plus tard,le carnage du port et ce qui s’en suivit-le travail de ruche des éclaireurs face à l’incurie des forces du mal.Six mois plus tard la déferlante corona et ce qui s’en suivit -la résistance de l’armée blanche décimée par des exils massifs face à l’incompétence des ma3aliks Sur ma page Facebook ,sur mes groupes WhatsApp ,dans les journaux les témoignages de lassitude ,de dégoût de résignation se multiplient .Et oui le tableau est noir d’où qu’on le regarde .

Et pourtant parce que je suis dans la m…..les deux pieds bien plantés dedans et les narines envahies je cherche la lumière …et excusez moi mais je ne la cherche pas en haut dans les sphères comateuses mais bien en bas ….chez les associations qui ne dorment plus pour nourrir les autres,chez les jeunes qui vont de porte en porte s’assurer que le voisin ne manque de rien,chez les secouristes qui ne comptent plus leurs heures ,chez les mouvements qui s’organisent pour secouer et faire tomber le mammouth ,chez les langues qui se délient et les tabous qui tombent enfin,chez l’inertie l’incompétence  et la criminelle indifférence qui dénudent chaque jour un peu plus ces tas de fumier installés sur leurs fauteuils de velours …..

Je regarde la pourriture ronger institutions et organismes ….j’attends et j’espère la Chute .

Je la souhaite prochaine et totale .Et je ne me fais pas d’illusion elle emportera tout sur son passage le bois  mort et le vert ….mais après ,lorsque l’heure sera à la reconstruction ,et si Dieu dans sa miséricorde nous accorde de ne pas sombrer dans nos vieux démons nous répondrons tous présents ,ceux qui seront restés avec leur vécu ,leur connaissance du sol et de la nature humaine et ceux qui seront partis avec leur nostalgie ,leurs acquis  et leur expérience…..Alors ce qui prendra forme ici, dans un monde remodelé ailleurs par une bête invisible  et couronnée, pourrait en étonner plus d’un.

Et le conditionnel demeure seigneur des lendemains ….

Carine Chamoun Chammas

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն

Comments are closed.