Pour l’heure, la formation d’un nouveau gouvernement reste au point mort en raison d’un différent sur les noms de certains ministres dont ceux de l’économie et des affaires sociales.

Ces 2 ministères sont en effet clés concernant d’une part les négociations avec le Fonds Monétaire International (FMI), celui des finances étant déjà réservé au candidat du président de la chambre Nabih Berri, et, concernant le ministère des affaires sociales, le lancement et la gestion du programme de rationnement au bénéfice des personnes les plus vulnérables.

Cependant des avancées auraient été conclues concernant l’identité des 2 ministres chrétiens sur fond toujours d’accusations réciproques entre partis politiques concernant le retard pris. Le Courant du Futur accuse toujours la présidence de la république à chercher à obtenir un droit de véto, accusations rejetées par le Palais de Baabda, ce que confirme d’ailleurs le patriarcat maronite qui estime qu’il s’agit d’une atteinte jouée au président de la république.

Par ailleurs, des informations font état d’un accord conclu par les Forces Libanaises et le Courant du Futur afin d’exiger le départ du Président de la république avant son terme et les élections législatives de mai 2022. Les FL auraient conditionné leurs soutiens au soutien de la candidature de Samir Geagea par l’ancien premier ministre Saad Hariri. Cependant, ce plan serait contrecarré par le véto absolu de Walid Joumblatt à ce plan, ce dernier rejetant catégoriquement toute accession à la présidence du dirigeant des FL.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English Deutsch Italiano Español Հայերեն