Une citerne de l’Armée Libanaise prend feu dans la centrale de Zahrani

183

Une citerne de l’Armée Libanaise a pris feu au niveau des installations de la centrale électrique de Zahrani, alors que l’institution militaire devrait transférer une partie de ses réserves de fioul pour alimenter celle-ci.

15 véhicules des pompiers seraient intervenus alors que l’armée libanaise a fait évacuer les installations, après que le directeur général de la défense civile ait fait part d’un risque d’explosion.

De source médiatique, on indique que les employés de la centrale ont remarqué dès hier une fuite au niveau de cette citerne et avaient transféré le fioul des autres citernes en vue de sécuriser les installations.

Pour sa part, le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Walid Fayyad a demandé un rapport concernant les causes du sinitre.

Pour rappel, les centrales de Zahrani au Sud du Liban et de Deir el Ammar au Nord du Liban ont cessé de fonctionner dès ce vendredi faute de fioul, amenant à une baisse de la production d’électrité à 200 megawatts seuleemnt et entrainant un effondrement du réseau de distribution de l’électricité. Pour sa part, l’Electricité du Liban rappelle avoir mis en garde contre ce blackout total depuis plusieurs mois suite au refus de la Banque du Liban à permettre le transfert de fonds que possède l’institution publique en livre libanaise pour les changer en dollars.

Elle note ainsi que la Banque du Liban a refusé de changer 150 milliards de livres libanaises afin d’acheter du fioul depuis quelques temps déjà, amenant l’armée libanaise a devoir ponctionner ses réserves stratégiques. Ces transferts de la BdL sont d’autant plus nécessaires que l’EDL réclame 100 millions de dollars pour couvrir les dépenses liées à l’achat de pièces détachées nécessaires à la maintenance des centrales électriques et du réseau de distribution.

Seul le déchargement de fioul de tankers à Zouk et Jiyyeh en début de semaine prochaine, une marchandise déjà payée par le ministère de l’énergie via le pétrole irakien, devrait quelque peu permettre d’améliorer relativement la situation, avec un retour à une production minimale de 500 mégawatts nécessaires au maintien du réseau de distribution. Par ailleurs, Walid Fayyad a également noté que la banque centrale avait approuvé vendredi 100 millions de dollars pour l’achat de carburant pour l’électricité et que l’approbation avait été envoyée à l’administration des marchés publics pour organiser un appel d’offres.

La pénurie de carburant touche depuis déjà plusieurs mois le Liban, amenant, outre un rationnement de l’électricité publique à seulement 4 heures par jour, celui des générateurs de quartiers en dépit de la fin des subventions accordées au secteur par la BdL.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.