Le député membre du Courant du Futur Assem Araji a accusé le premier ministre désigné Nagib Mikati de se soumettre aux conditions de la nouvelle majorité du 8 Mars, estimant que ces mêmes conditions ont paralysé la formation du gouvernement, sur les ondes de la Voix du Liban. Le parlementaire a également indiqué que des interventions étrangères permettront d’atténuer les conditions du Général Michel Aoun quant à la distribution des sièges ministériels, notamment au niveau du ministère de l’intérieur, réclamé par ce dernier et par le président de la république Michel Sleiman. Assem Araji a conclu, indiquant que l’absence d’invitation faite au député druze Walid Joumblatt à l’occasion de la commémoration de l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri était normale, en raison de son retrait de l’ancienne majorité au pouvoir depuis 2005.