Un nouveau rapport publié par l’observatoire de la crise sur base des statistiques du ministère de l’économie et du commerce révèle que 72% des familles libanaises font face à d’importantes difficultés pour se nourrir.

En cause, la crise économique et la détérioration du pouvoir d’achat induit par la perte de valeur de la livre libanaise face au dollar.

Le coût moyen affecté à l’alimentation est désormais estimé à 2.1 millions de livres libanaises mensuellement, soit bien loin du revenu moyen pour les 3/4 de la population. Pour rappel, le salaire minimum au Liban est estimé 840 000 livres libanaises.

Ce nouveau rapport confirme celui de l’UNICEF qui estimait que 77% de la population ferait désormais face à de nombreuses difficultés pour se nourrir. Plus de 33% des enfants iraient dormir le ventre vide, dénonçaient les auteurs du rapport de l’institution internationale. 60% de la population achèterait de la nourriture à crédit même, alors que les prix ne cessent à augmenter après que la Banque du Liban ait des difficultés à accorder les lignes de crédit nécessaires à l’achat des produits de première nécessité faute de réserves monétaires disponibles.

Ainsi, les prix du pain notamment sont en forte hausse en raison de l’augmentation du fioul mais également du prix du blé par rapport à la livre libanaise.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն