La facade du Parlement Libanais. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com

La commission parlementaire de la santé réunie aujourd’hui sous la présidence du député Assem Araji a indiqué que les fournitures médicales à usage unique pour les personnes nécessitant une dialyse sont arrivées.

À l’issue de cette réunion, le président de la commission a ainsi abordé la situation actuelle, estimant que des mesures doivent être immédiatement mises en oeuvre pour ne pas avoir à perdre des vies, faute de médicaments. Ainsi, une liste de médicaments prioritaire a été établie par le ministère de la santé pour être financé par la Banque du Liban.

Le parlementaire a ainsi dénoncé à la fois les importateurs de médicaments et d’équipements médicaux et la Banque du Liban pour les retards pris dans l’acheminement des marchandises nécessaires aux patients.

Dieu aide les gens, et ce qui se passe dans ce secteur, c’est que le patient est celui qui paie le prix
Assem Araji, le 15 juin 2021
Tweet

Il s’est ensuite interrogé sur les propriétés actuelles, notamment par rapport au financement de l’électricité ou du secteur médical. S’il s’agit de choisir, il estime ainsi que l’effondrement du secteur sanitaire signifie l’effondrement du pays en entier.

Les sociétés importatrices de médicaments montrées du doigt

Assem Araji a également accusé les entreprises importatrices de médicaments de générer des profits “ahurissants” selon ses propres termes. Il faisait ainsi allusion à la découverte du ministre sortant de la santé Hamad Hassan lors d’une visite d’un dépôt de médicaments. Le député appelle par conséquent à une une retarification et une restructuration des tarifs médicaux et de laboratoire à leur détriment

Par ailleurs, il a dénoncé la Banque du Liban qui tarde à donner une réponse concernant le financement de son soutien au secteur de la santé. Celui-ci devrait atteindre 40 ou 50 millions de dollars principalement au bénéfice des laboratoires alors que de nombreux réactifs manquent déjà sur le marché.

Des assurances locales ont cessé de collaborer avec leurs correspondants étrangers, signifiant l’arrêt de la couverture de certains patients. Certains sont déjà refusés par les hôpitaux en raison de cette absence de financement.

Enfin, le fioul à destination des générateurs des hôpitaux commence à manquer. Il appelle par conséquent le ministère de l’énergie à donner la priorité aux structures hospitalières.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն