La livre libanaise poursuit son effondrement avec le seuil symbolique des 20 000 LL/USD au marché noir, enterrant avec elle définitivement la tentative de la Banque du Liban à tenter de contrôler le marché des changes via sa plateforme électronique Sayrafa

La parité à l’achat est de 19 600 LL/USD et à la vente de 19 650 LL/USD sans que pour l’heure, la dynamique baissière puisse trouver un seuil de résistance.

Cette information intervient alors que la Banque du Liban semble éprouver d’importantes difficultés à financer l’achat de carburants à destination des centrales électriques mais également des automobiles publiques et privées. Il semblerait ainsi qu’en dépit des promesses du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, les réserves monétaires sont désormais épuisées, estiment les observateurs locaux.

Par ailleurs, les chances que le premier ministre désigné Saad Hariri se retire augmentent, amenant la situation politique à son point de départ, ce qui retardera d’autant la formation d’un nouveau gouvernement, les négociations avec le FMI et les réformes structurelles jugées indispensables pour le déblocage de l’aide internationale nécessaire à la relance de l’activité économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն