Répondant à une question concernant le Liban, le porte-parole du Fonds Monétaire International a appelé à ce que les 860 millions de dollars de droits de tirage spéciaux qui devraient être versés au Liban d’ici 2 mois puissent être utilisés à bon escients. Il a également commenté l’annonce du retrait du premier ministre désigné Saad Hariri et appelé à la mise en place rapide d’un gouvernement pour mener les réformes nécessaires alors que la situation sociale et économique continue à se dégrader sur place.

La réponse de Gerry Rice

Question : A propos de la démission du Premier ministre désigné, et quel est le point de vue du FMI sur cette démission financière basée sur un désaccord sur les choix du cabinet et comment cela affectera la situation au Liban ?

M. RICE : Eh bien, je dirais que sur le Liban, nous continuons à être engagés avec les autorités et les discussions au niveau technique se poursuivent. Nous attendons avec impatience la formation d’un nouveau gouvernement ayant pour mandat de mettre en œuvre des réformes et de faire face à l’aggravation de la crise, qui est à l’origine de l’aggravation des conditions et de la pauvreté croissante.

Et nous avons déjà dit ce que nous pensons que ces politiques doivent faire pour restaurer la stabilité macroéconomique et ouvrir la voie à l’investissement, à l’emploi et à la croissance. Donc, encore une fois, je dirais que nous attendons avec impatience la formation d’un nouveau gouvernement et les discussions qui suivraient.

Il y a en fait une autre question sur le Liban que je veux répondre, qui concerne — le directeur exécutif du FMI pour la République arabe d’Égypte, Mahmoud Mohieldin, a été cité par des responsables libanais. Il voulait dire que 860 millions de dollars seront affectés au Liban dans le cadre des allocations de DTS après deux mois. Pouvez-vous confirmer le montant que le Liban recevrait de cet argent ? Comment le Liban peut-il utiliser cet argent ?

Je peux confirmer que le montant mentionné est à peu près exact. C’est — une fois l’allocation approuvée, ce qui ne s’est pas encore produit, nous obtiendrons une nouvelle allocation de DTS d’environ 860 000 000 USD. Encore une fois, cela peut changer un peu en fonction des taux de change, etc.

Et en ce qui concerne leur utilisation, nous fournirons des conseils à nos autorités membres, pas seulement au Liban, mais à tous nos pays membres sur la meilleure façon d’utiliser les DTS d’une manière cohérente avec la durabilité macroéconomique. Et surtout, de manière transparente.

Donc, encore une fois, il est très important de savoir comment ces DTS seraient utilisés à bon escient pour renforcer les réserves d’un pays ; créer de l’espace pour les dépenses prioritaires urgentes ; et soutenir de meilleures politiques.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն