Un appel à la grève général et à participer à un sit-in qui aura lieu ce jeudi 17 avril à 11 heures devant le siège de la CGTL, corniche Al Nahr, semble avoir été suivi par de nombreux acteurs économiques dont les dockers, les syndicats des employés de banques, les transporteurs routiers voire même par certains partis politiques comme le Courant du Futur du premier ministre désigné Saad Hariri qui semble ainsi vouloir régler ses comptes avec les autorités actuelles. 

Le Courant du Futur a ainsi publié un communiqué dénonçant la dégradation des conditions sociales et économiques, estimant que les autorités en place actuellement sont dans le déni. 

Il appelle à participer à l’appel de la Confédération Syndicale du Travail du Liban, appelant à la formation d’un nouveau gouvernement « qui œuvre pour sauver le Liban et les Libanais de l’enfer qui les attend. »

Cet appel a également été entendu par le Syndicat des importateurs et propriétaires d’entrepôts pharmaceutiques au Liban qui annonce sa participation au mouvement de la CGTL au vu des conditions économiques, sociales et financières sans précédent et difficiles dans lesquelles nous vivons , qui aujourd’hui touchent directement tous les secteurs et menacent leur continuité, et compte tenu de l’aggravation de la situation sanitaire est devenue très critique, ce qui peut mettre la vie des citoyens en danger.” Il appelle aussi à la formation d’un « un gouvernement dès que possible afin de remédier à la détérioration des conditions, d’élaborer un plan d’urgence et de trouver des solutions rapides qui sauvent le pays et le citoyen avant qu’il ne soit trop tard”. 

Moins surprenant, l’appel à la grève générale a été relayé par le syndicat des usagers de la caisse national de la sécurité sociale, ou encore le syndicat des distributeurs de carburant et même le Conseil exécutif du Syndicat des travailleurs de Middle East Airlines, appelant également à la mise en place d’un nouveau cabinet. 

Tout comme le secteur du transport aérien, le secteur portuaire sera également touché par la grève. Les représentants syndicaux des dockers 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն