Crédit Photo: DR

L’inspection centrale a publié un nouveau rapport sur son programme de surveillance des administrations publiques à l’occasion de la journée internationale de la lutte contre la corruption.

Seules 77 institutions et ministères ont pour l’heure répondu à une partie des questions posées par l’inspection centrale sur la plateforme IMPACT sur les 92 institutions publiques concernées, précise l’inspection centrale.

Selon les données recueillies,

  • parmi 47 administrations et institutions publiques ayant répondu, 55% d’entre elles n’ont pas de plan stratégique. 
  • Seulement 23 % d’entre eux ont préparé et approuvé un plan stratégique. 
  • 65% des 51 départements mettent en œuvre le système de contrôle interne, contre 35% d’entre eux déclarant l’absence d’un système de contrôle interne.
  • 35% des bâtiments publics affiliés aux départements et institutions publics disposent d’un système de réception des plaintes, 17% des les systèmes existants sont activés, 73% des réclamations ont été traitées sur les 1640 plaintes déposées depuis le début de l’année 2020.
  • 53% des départements adhèrent à la comptabilité de leurs matières, contre 47% qui n’ont pas de comptabilité matière,
  • Internet est disponible dans 70 % dans les édifices gouvernementaux,
  • et 71 % des ministères et institutions publiques sont affectés à leurs employés pour examiner les demandes d’obtention de l’information.

Le rapport de l’Inspection Centrale

تقرير-تمهيدي-عن-برنامج-التفتيش-الشامل_اليوم-العالمي-لمكافحة-الفساد_9-ك1

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.