Les autorités libanaises ont annoncé la reprise du service Walk-In (sans rendez-vous) à destination des personnes souhaitant bénéficier du vaccin Pfizer et âgées de 30 à 49 ans.

Il s’agit de faire face à la nouvelle vague de contaminations induite probablement par le variant Delta du COVID19 au Liban. Le Pays des cèdres est ainsi repassé au-dessus du chiffre symbolique des 500 cas quotidiens, un plus haut depuis 11 semaines.

Par ailleurs, d’importantes cargaisons de vaccins sont arrivées au Pays des Cèdres. Cette semaine, 108 000 doses de Pfizer BioNTech et 129 600 doses d’AstraZeneca sont ainsi parvenues via l’aéroport international de Beyrouth. 145 250 doses de vaccin Pfizer BioNTech et 145 000 doses d’AstraZeneca devraient également être acheminées respectivement ce dimanche et ce lundi. 

Désormais, le Liban compte plus d’un million de primo-vaccinés et plus de 750 000 personnes totalement vaccinées, un chiffre en nette progression ce dernier mois en raison des craintes de voir le variant Delta provoquer une nouvelle vague. La dernière vague, indique-t-on de source médicale aurait été induite par le variant anglais et aurait fait plus de 5000 morts au mois de janvier, février et mars, sur un bilan total de 7 888 personnes décédées. Le variant Delta ou variant indien serait, de son côté, bien plus contagieux que le variant anglais alors que les structures hospitalières du pays ont vu leur capacité d’accueil être largement impactées par la crise économique et l’impossibilité d’importer de nombreux médicaments et pièces détachées.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն