Le lancement de la nouvelle plateforme électronique a échoué, estiment certains experts, un jour après l’ouverture quasi-officieuse de Sayrafa 2.0 sans participation des banques. Contrairement aux objectifs initiaux, cette plateforme demeure non-fonctionnelle, le taux de parité officiel de départ de la plateforme n’ayant toujours pas été révélé à ce jour.

Si la plateforme a été activée, son lancement officiel n’a toujours pas été annoncé par la Banque du Liban elle-même, relèvent les observateurs. Les agents de change officiels, disposant d’un accès notent aussi qu’ils continuent à découvrir son fonctionnement.

Pour l’heure également, des interrogations portent sur l’origine des devises étrangères dont la quantité ne suffit pas à répondre à la demande.

Les observateurs notent que cette plateforme pourrait amener à la fin de la politique de la parité officielle de la livre libanaise face au dollar, les banques appliquant également le taux de change du marché noir.

Cette annonce intervient alors que la parité de la livre libanaise reste en-dessous des 13 000 LL/USD, avec un taux à l’achat de 12 700 LL/USD et à la vente de 12 800 LL/USD, en légère baisse par rapport à ce lundi.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն